La Prison De La Santé

« Le mur de la prison d’en face » : Yves Duteil en a fait une chanson en 1975, quand il habitait dans le quartier de la Santé à Paris. Cette belle chanson nous accompagnera tout au long de cet article.

La maison d’arrêt de la Santé est située dans le 14 éme arrondissement de Paris. Construite par l’architecte Joseph Auguste Emile Vaudremer la prison fut inaugurée le 20 aout 1867.  L’entrée principale de la prison ce trouve rue  de la Santé. Cette rue conduit à l’hôpital Saint Anne autrefois appelé hôpital de la Santé.

La prison de La Santé est, de nos jours, la dernière prison intra-muros de Paris. Les autres prisons importantes dépendant de Paris sont à Poissy, Fleury-Mérogis, Fresnes et Melun.

« A LA BONNE SANTE ».

En face de la sortie de la prison, existait un bistrot nommé À la bonne Santé. Les proches des prisonniers s’y retrouvaient, ainsi que les prisonniers libérés. Des scènes de plusieurs films s’y passent et y ont été tournées. L’établissement a été fermé dans les années 1980. Actuellement le local sert à l’administration pénitentiaire.

LES EXECUTIONS A LA SANTE.

La peine de mort en France qui existait depuis toujours et a été abolie en 1981 à l’initiative de Robert Badinter, faisant de la France le dernier pays de la Communauté européenne  à l’abolir.

Robert Badinter à l’Assemblée Nationale.

La guillotine était dressée à l’angle de la rue de la Santé et du boulevard Arago, sur le trottoir. La première exécution  eut lieu le 6 août 1909 ; ce fut celle d’un parricide nommé Duchemin.

Photo de la guillotine ou en langage populaire « la veuve ».

Près d’une quarantaine de condamnés finirent leurs jours en ce lieu. Ce fut également à cet endroit qu’eut lieu l’avant-dernière exécution publique en France, celle du cambrioleur et double assassin Bloch, le 2 juin 1939.

Le 24 juin 1939, décision était prise d’interdire les exécutions publiques.

Le 15 mars 1940, les frères Vocoret, qui abattirent trois policiers à Issy-les-Moulineaux, sont les premiers guillotinés à l’intérieur de la prison.

Une vue du mur d’enceinte de la prison boulevard Arago.


Les derniers condamnés à mort guillotinés à la Santé sont Roger Bontemps et Claude Buffet. Ils étaient les auteurs d’une tentative d’évasion avec prise d’otages qui finit par la mort des deux otages, en 1971.

Après eux, les condamnés à mort franciliens furent enfermés à la Prison de Fresnes (qui devait théoriquement devenir plus tard, en 1978, la seule prison habilitée à accueillir des exécutions capitales) mais aucun ne fut exécuté.

Pendant l’occupation on pratiqua à la santé les exécutions de dix-huit résistants et communistes.  Neuf d’entre eux, exécutés entre aout 1941 et juillet 1942 furent guillotinés. Les neuf autres furent fusillés le 30 avril 1944. Une plaque, apposée sur le mur de la prison à l’angle des rues  Jean Dolent et de la Santé, rappelle leur fin tragique.

A la fin de   » Casque d’or » le film de Jacques Becker ,  Manda  ancien apache (voir l’article consacré aux apaches à Paris) reconverti en ébéniste  est guillotiné devant la prison de la santé sous les yeux de Marie-Casque D’or (Simone Signoret) sa maitresse.

Les exécutions publiques rue de la Santé sont  mentionnées dans Mort à crédit de Louis-Ferdinand Céline.

Une vue aérienne de la Santé.

L’EVASION DE JACQUES MESRINE.

Jacques Mesrine est sans doute l’un des bandits les plus célèbres en France. Il s’est souvent retrouvé en prison mais a toujours réussi à s’échapper comme au Canada, mais son évasion de la prison « La Santé » en France reste la plus célèbre. Une prison sous haute surveillance pourtant mais Mesrine et son compagnon de cellule réussiront l’impossible en utilisant des armes clandestinement introduites dans la prison. Ils maîtriseront leurs gardes et les enfermeront en cellule. Ensuite ils réussiront à s’échapper à l’aide d’une échelle d’un côté et de grappins et de cordes de l’autre côté du mur. Les 2 compagnons n’auront eu besoin que de 25 minutes pour réussir à s’enfuir. Jacques Mesrine sera abattu 6 mois plus tard en plein Paris.

QUELQUES PRISONNIERS CELEBRES.

Guillaume Apollinaire .


En septembre 1911,  accusé de complicité de vol parce qu’une de ses relations avait dérobé des statuettes au Louvre ,  il fut emprisonné durant une semaine à la prison de la santé.

Léon Daudet.


L’écrivain et homme politique d’extréme droite, Léon Daudet  fut condamné pour diffamation en 1925 à cinq mois de prison ferme.

Maurice Papon.

Condamné pour crimes contre l’humanité,   il sort le  18 septembre 2002 , après trois années de détention.

Gabriel Péri.


Résistant, il a été arrêté puis fusillé par les Allemands, au Mont-Valérien après un séjour à la santé.

Ilich Ramirez Sanchez dit Carlos.

Terroriste vénézulien surnommé le Chacal actuellement incarcéré à la centrale de Poissy avant de séjourner à la Santé.


Pierre Lagaillarde.

En janvier 1960, opposé à la proposition d’autodétermination du président Charles de Gaulle, et suite au rappel à Paris du général Massu, Lagaillarde prend la tête, avec d’autres  d’un second mouvement insurrectionnel à Alger, celui-ci connu sous le nom de la semainde des barricades. Mis aux arrêts, il est envoyé en métropole et incarcéré à la prison de la Santé.

Une belle vidéo qui illustre la chanson d’Yves Duteil :

Sources :

http://www.insecula.com/oeuvre/O0033306.html

annuaires justices.com

10 réflexions au sujet de « La Prison De La Santé »

  1. La prison de la Santé n’est certainement pas le plus bel édifice de Paris, mais elle vaut le détour … à l’extérieur !
    Ainsi, nous partageons le même amour pour la ville de Paris. Notre coup d’œil se veut amusé, nous espérons que vous y trouverez de quoi sourire.

  2. Ping : Promenade parisienne (7) : la Santé | Parisiens sans frontières

  3. c’est un monde lugubre, sombre fait pour détruire l’individu, c’est un monde à part, on est enfermé, écarté de la vie normale; on sort de là avec la rage d’avoir perdu une partie de sa vie; la prison n’améliore pas l’individu; cette sinistre prison a abrité aussi les algériens qui ont souhaité l’indépendance; ben belle et ses compagnons ont été les hôtes de ces locaux; des algériens ont été guillotinés dans l’entrée de la prison; on sort marqué à vie par la prison; lisez le chef d’oeuvre de la docteresse Rouseau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *