La Tour Eiffel -Apollinaire- Calligramme

guillaume_apollinaire_calligramme
« Salut monde dont je suis la langue éloquente que sa bouche ô Paris tire et tirera toujours aux allemands ».

Nous sommes en 1918, avec ce calligramme Guillaume Apollinaire présente la Tour Eiffel comme un symbole de la force de la France devant les allemands.

Guillaume Apollinaire (1880-1918) poete francais ici photographie par Pablo Picasso en 1910 dans l'atelier du boulevard de Clichy, Paris --- Guillaume Apollinaire (1880-1918) french writer photographed by Pablo Picasso in 1910 in the workshop studio in Paris ------ Pour toute utilisation, contacter Picasso Administration 8 rue Volney 75002 Paris Tel. : 01 47 03 69 70 Fax : 01 47 03 69 60 info@picasso.fr http://www.picasso.fr/fr/picasso_page_index.php

 

Calligrammes, sous-titré Poèmes de la paix et de la guerre 1913-1916, recueil de poésie de Guillaume Apollinaire publié le 15 avril 1918 aux éditions Mercure de France, et contenant de nombreux calligrammes.

Un calligramme est un texte généralement poétique dont la disposition forme un dessin en rapport étroit avec le sujet du poème. Comme un tableau, il se contemple : il se saisit en un seul regard, dans un premier temps ; il ne doit pas être lu mais observé.

7

 

Quand l’Allemagne a envahi  Paris, Hitler se fit photographier devant la tour Eiffel.  Cette photo est  symbolique de la puissance allemande sur l’Europe en 1940.

 

Hitler-devant-la-tour-Eiffel

La tour Eiffel est aussi le symbole de la libération de Paris: 

Le 25 août 1944, après avoir fait confectionner un drapeau tricolore au moyen de six draps, teintés et cousus par les épouses des sous-officiers de la caserne Dupleix, le capitaine Sarniguet met sur pied un détachement du régiment de sapeurs-pompiers de Paris, composé de cinq hommes (les sergents Henri Duriaux et Pierre Noël, le caporal Charles Rouard et le sapeur Marcel Conversy) pour hisser le drapeau au sommet de la Tour Eiffel.
A 11H00, le « commando » quitte la caserne. Arrivés au pied de la Tour, les sapeurs-pompiers entament l’ascension des escaliers sous les tirs des Allemands barricadés à l’Ecole militaire.
Arrivés sur la troisième plate-forme, le capitaine Sarniguet commande : « Envoyez les couleurs ! » C’est le sergent Duriaux qui tire sur la drisse, afin de monter le drapeau en haut du mât.

Il est 12H50 lorsque les trois couleurs flottent à nouveau sur la capitale.

 

8

 

Quelques calligrammes présents dans le recueil de 1918.

2

 

3

 

5

 

 

 

2 réflexions au sujet de « La Tour Eiffel -Apollinaire- Calligramme »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *