Le Brésil à Paris : L’ Espace Krajcberg

« Mon œuvre est un manifeste. J’exprime ce que j’ai vu hier au Mato Grosso, en Amazonie ou dans l’état de Bahia. Je montre la violence contre-nature faite à la vie. La destruction a des formes bien qu’elle parle de l’inexistant. Je ne cherche pas à faire de la sculpture. Je cherche des formes à mon cri. Peindre la musique pure n’est pas facile. Comment faire crier une sculpture comme une voix ? ».

Frans Krajcberg est né  en Pologne le 12 avril 1921, il a pris la nationalité brésilienne en 1956. D’abord ingénieur et peintre, il défend la planète dans son œuvre de sculpteur et de photographe.

Inauguré en 2003, l’Espace Krajcberg est un lieu d’exposition consacré aux œuvres que l’artiste  a donné à la Ville de Paris. Il est hébergé dans les locaux du Musée du Montparnasse.

 

 

L’espace Krajcberg se trouve au 21, avenue du Maine dans une impasse pavée , où Frans Krajcberg vient encore travailler.

 

Ses sculptures s’aperçoivent d’emblée, à travers le vitrage.

 

 

En renfort de cet article,  j’ai choisi une chanson d’un style différent de celui entendu habituellement sur ce blog.

Amazonie, enregistrée en 2002 par « Les Garçons Bouchers », m’apparaît représentative de  la dure réalité de cette partie du monde.

 

 

 

L’entrée très bucolique du musée.

 

 

Frans Krajcberg dans l’atelier de la nature amazonienne au milieu des racines de palétuviers, son « matériau » de prédilection

 

Une oeuvre de Krajcberg à Montparnasse.

 

 

AMAZONIE.

Album : « Ecoute, petit frère » (1995)

Les arbres, là-bas au fond des forêts

Les arbres, les blancs ça les attiraient

Mais ceux qui y vivaient, les indiens le savaient

Le savaient, le savaient, que certains les tueraient

 

Amazonie, Amazonie,

Amazonie, Amazonie,

Amazonie, Amazonie,

 

Les arbres, les blancs bientôt les coupaient

Les arbres, que les indiens regardaient

Pour l’efficacité et loin de la société

Les indiens, les indiens, furent tous massacrés

 

Amazonie, Amazonie,

Amazonie, Amazonie,

Amazonie, Amazonie,

 

Amazonie, Amazonie,

 

Les arbres découpés et traînés

Les arbres glissaient dans le sang des tués

Personne de concernés , des indiens oubliés

Serait-ce, serait-ce, le début du carnage

Le début du carnage

Le début du …..

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.