Le flan à la Parisienne

Dans un livre paru en 1839 titré pompeusement  « Néo-physiologie du goût par ordre alphabétique »  rédigé par le comte de Courchamps, on trouve déjà  le Flan à la parisienne. C’est dire si le fameux gâteau  avec sa crème figée, noircie en surface, cuite au four sur fond de pâte brisée  à régalé maintes et maintes palais.

 

Couverture du livre du comte de Courchamps, paru en 1839.

 

Il existe de part le monde une grande quantité de recettes de flan. D’ailleurs dans son ouvrage le comte cite,  outre le flan à la parisienne, le flan à la portugaise, à la suisse, à la milanaise ou à la turque.

Les ingrédients de base ne sont pas spécifiques au flan parisien : du lait, des oeufs, de la farine, de la vanille ou du rhum,  rien qui ne le distingue des autres flans.

 

Par contre pour le flan à la parisienne, la variante est de taille : un lit de pâte brisée sur laquelle on verse la préparation avant de passer le tout au four.

 

Sa réalisation est des plus faciles : mélanger ensemble 80g de sucre, un sachet de sucre vanillé, le sel et 3 oeufs. Ajouter progressivement 80g de farine, puis 1/2 litre de lait froid.  Verser dans le moule à manqué dans lequel la pâte brisée est abaissée et enfourner à four chaud 30 mn et laisser encore ¼ d’heure dans le four éteint.

 

 

 

 

2 réflexions au sujet de « Le flan à la Parisienne »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *