Le Noël de la Rue par Edith Piaf

noel-a-montmartre-poulbot-jan11-1--201x300
EN 1951  Edith Piaf enregistre  Padam .. Padam , A l’enseigne de la fille sans coeur, Plus bleu que tes yeux, La rue aux chansons, La valse d’amour ….. mais aussi  Le noël de la rue.

4

Noël est une  fête qui génère beaucoup d’émotions.
les familles mettent de côtés leurs différents et  se réunissent attendries et fraternelles. C’est ce que l’on appelle, la trêve des confiseurs.

5


Tout est prêt pour accueillir le gentil papa Noël  avec sa hotte pleine de cadeaux…

1

PIAF chante ici le NOEL DES DESHERITES.
Avec cette chanson peu connue et très touchante,  elle nous rappelle que pour les exclus de la société,  Noël apporte un sentiment de tristesse.

Aujourd’hui, les paroles de cette chanson sont toujours, hélas, d’actualité !

2

Bonne écoute.

 

Petit bonhomme où t’en vas tu
Courant ainsi sur tes pieds nus
Je cours après le Paradis
Car c’est Noël à ce qu’on dit

Le Noël de la rue
C’est la neige et le vent
Et le vent de la rue
Fait pleurer les enfants
La lumière et la joie
Sont derrière les vitrines
Ni pour toi ni pour moi
C’est pour notre voisine
Mon petit amuse-toi bien
En regardant en regardant
Mais surtout ne touche à rien
En regardant de loin

Le Noël de la rue
C’est le froid de l’hiver
Dans les yeux grands ouverts
Des enfants de la rue

Collant aux vitres leur museau
Tous les petits font le gros dos
Ils sont blottis comme des Jésus
Que Sainte marie aurait perdu

Le Noël de la rue
C’est la neige et le vent
Et le vent de la rue
Fait pleurer les enfants

Ils ‘en vont reniflant
Ils s’en vont les mains vides
Nez en l’air et cherchant
Une étoile splendide
Mon petit si tu la vois
Tout en marchant, tout en marchant
Chauffes y tes petits doigts
Tout en marchant bien droit

Le Noël de la rue
C’est au ciel de leur vie
Une étoile endormie
Qui n’est pas descendue

 

LE NOËL DE LA RUE
Paroles: Henri Contet. Musique: M. Heyral 1951
(c) 1951 – Editions Beuscher

 

5 réflexions au sujet de « Le Noël de la Rue par Edith Piaf »

  1. C’est un article très émouvant qui nous conte avec bonheur les atmosphères d’antan, celles qui nous manquent et que nous aimons redécouvrir. Je suis très heureuse de relire les paroles de cette chanson d’Edith Piaf. Je vous souhaite une excellente année 2012 , remplie de belles opportunités, une vigoureuse santé et la concrétisation de vos voeux. Vous savez toucher les lecteurs avec ces notes délicates qui ravivent des souvenirs et stimulent l’imagination. Merci beaucoup. Cendrine Joyau

    • L’année 2012 débute sous les meilleurs auspices avec un si beau commentaire !
      Voilà qui donne envie de persévérer, de trouver de nouvelles idées d’articles, améliorer leurs qualités tout en cherchant à conserver sincérité et authenticité. Vaste programme que vous parvenez à réaliser parfaitement dans votre blog « Ma Plume fée dans Paris ».

      Gérard

  2. C’est émouvant de relire ces mots tellement d’actualité comme tu l’écris et aussi de relire nos commentaires respectifs de 2012. La preuve que l’amitié sur la toile existe et que les blogs ouvrent la voie à de belles rencontres, des échanges qui nourrissent, des relations sincères. Dans ce vaste fourre-tout qu’est Internet, c’est rassurant et réjouissant je trouve. Gros bisous
    Cendrine

    • merci Cendrine,
      Ton premier commentaire date du 1 décembre 2011 pour l’article « Légende de la rue du Chat qui pêche, soit plus de 5 ans ! une telle fidélité ne doit pas être si fréquente sur internet. Quand on partage, avec sincérité, les mêmes passions, une vraie relation peut se nouer … et il n’y pas de raison que cela s’arrête, bien au contraire !

      bisous
      gérard
      ps et encore bravo pour ton très joli poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *