Le Roi et le cochon fatal

cochon_philippe_1131
Né en 1116, le Prince Philippe est le fils de Louis VI, dit le gros, et de sa 3eme femme Adèle de Champagne. Il fut sacré à Reims, à Pâques 1129,  alors qu’il n’avait que 12 ans et  que son père était encore sur le trône.

Durant la dynastie des capétiens (987-1328), à la mort d’un roi, il y avait  toujours des problèmes de succession. Pour tenter de pallier à ce problème Louis VI décida du sacre précoce de son jeune fils.

Basilique Saint-Denis. Gisant de Louis VI (01/12/1081 – 01/08/1137). Roi des Francs de juillet 1108 à 1137.
GISANT DE LOUIS VI LE GROS SAINT DENIS

Un tragique accident allait modifier le cours de l’histoire.

Le 13 octobre 1131, le jeune  Philippe se déplace dans les rues de Paris chevauchant son  destrier. Rue du Martroi, près de l’Hôtel de Ville, un cochon domestique se met sur son passage. Le roi tombe de son cheval la tête la première et le cochon, en plus d’avoir fait tomber le roi, le piétine.

L’abbé Suger, abbé de Saint Denis et proche du roi écrit dans la chronique du règne de Louis VI « Vita Ludovici Grossi» :  « un porc, véritable envoyé du diable, se mit en travers de son chemin et heurta le cheval qui tomba lourdement. Le cavalier fut projeté sur une grosse pierre, piétiné, puis écrasé par le corps du cheval ».

La rue du Martroi est une ancienne voie de Paris qui était située dans l’ancien 9e arr.
Plan_Hotel_de_ville_Theodor_Hoffbauer

Au Moyen-Âge, il était normal de jeter ses ordures dans la rue depuis sa fenêtre : en 1372 il devient obligatoire de crier « Gare à l’eau » trois fois avant de jeter ses ordures par la fenêtre.

A cause de cette pratique, les rues de Paris privée de pavage, étaient des bourbiers remplis d’ordures dont les chiens et surtout les pourceaux, qu’on laissait errer dans la ville, absorbaient en grande partie.
vidage-pot

A la suite de ce drame, Louis VI défendit à tous les propriétaires de laisser sortir leurs pourceaux, sous peine de les voir confisquer au profit du bourreau. Cette interdiction ne tarda pas à être oubliée. Louis IX en 1261, Charles V en 1369 se virent obligés de la renouveler.

En 1667, une nouvelle ordonnance faisait la même défense sous peine 200 livres d’amende, et séjour aux cachots du Châtelet en cas de récidive. Dès lors, l’interdiction finit par avoir force de loi.

62178962

 

La disparition de l’héritier du trône laisse le royaume en plein désespoir. «Tous ceux qui apprirent la nouvelle furent consternés de douleur, tout le monde poussait des cris, pleurait, se lamentait…» relate Suger, abbé de Saint-Denis.

Gisant de Philippe de France dans la basilique Saint-Denis.1

Un fils de souverain mourant d’une chute de cheval n’a rien d’exceptionnel. Mais un cochon est directement en cause dans sa mort. Or cet animal a très mauvaise réputation et certains voient dans cet accident un mauvais présage pour la dynastie.

Louis VI dut se choisir un nouvel héritier en la personne de son second fils, que l’on destinait à l’état ecclésiastique. C’est donc le cadet, Louis VII, qui succéda à son père. Il régnera sur le royaume de 1137 jusqu’à sa mort en 1180.

Louis VII dit Louis le Jeune (1120-1180)
2

 

Sources.

-Gisant de Philippe de France dans la basilique Saint-Denis.
© Pascal Lemaître – Centre des monuments nationaux

 

Légendes du vieux Paris – Amédée de Ponthieu –  Bnf collections

-http://www.etaletaculture.fr

-https://www.bluewin.ch

5 réflexions au sujet de « Le Roi et le cochon fatal »

    • Merci beaucoup ! par contre, si je connais l’expression « tenir le haut du pavé », je n’en connais pas véritablement l’origine …. je vais faire des recherches .. peut être l’idée d’un prochain article

      merci
      gérard

  1. Excellent texte et quel cochon!
    Du Gérard, bien écrit, bien documenté avec le plaisir de savourer le temps de notre capitale, un grand bravo et de gros bisous d’amitié pour te souhaiter ainsi qu’à tes proches un week-end très agréable
    Cendrine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *