Légende de La rue du Chat qui Pêche

Rue la plus étroite de Paris (1.80 m de large), toute petite (26 m de long) , la rue du chat qui pêche est perpendiculaire à la rue de la Huchette et débouche sur le quai Saint Michel. Ce passage étroit, situé dans le 5éme arrondissement de Paris, a été dénommé successivement ruelle des Etuves, rue du Renard, rue des Bouticles, rue Neuve des Lavandières avant de prendre le nom d’une boutique d’articles de peche.

 

 

La délicieuse chanson qui accompagne cette lecture est du groupe Recto Verso et s’intitule …. « la rue du chat qui pêche »  !!!  (voir en fin d’article les infos complémentaires).

 

Si la rue du chat qui pêche est célèbre  grâce à son étroitesse, elle l’est également  grâce  à sa curieuse légende.

Une plaque historique dans la rue raconte la légende suivante :

L’histoire raconte qu’au XVe siècle, un chanoine nommé Dom Perlet se livrait ici à l’alchimie en compagnie d’un chat noir très adroit : il arrivait à extraire d’un coup de patte habile les poissons de la Seine, à deux pas de la rue. Persuadés qu’il s’agissait d’une affaire diabolique, trois étudiants tuent le malheureux chat et le jettent dans le fleuve. Ils étaient certains que l’alchimiste et le chat noir ne faisaient qu’un – et qu’il était le diable. Le chat mort, l’alchimiste disparaît… pour reparaître un peu plus tard : il était parti en voyage ! Quant au chat, il pêchait de nouveau paisiblement au bord de l’eau.

 

 

La rue  a donné son nom au récit La Rue du Chat-qui-Pêche de Jolán Földes , auteure   hongroise ayant habité cette rue dans les années 1930.

 

… la ruelle sous la lumière des réverbères

 

Carte postale: Paris – Ruelle du Chat qui pêche – ou la plus petite rue de Paris vue du quai Saint-Michel vers 1900..

 

Le pêcheur de Paris.

 

Enseigne du « Chat qui pêche », club de jazz, rue de la Huchette.

 

 

 

Recto Verso est un groupe Suisse de chanson francophone qui allie textes intelligents et musiques subtiles. Ce groupe jongle entre guitares, basses, batterie, percus, violon, piano, saz, charango et chant, et illustre ses textes avec de la musique orientale, du rock, du blues, du tango, de la musique slave, de la chanson rive gauche, du latino…

 

 

 

 

 

 

 

 

3 réflexions au sujet de « Légende de La rue du Chat qui Pêche »

  1. Bonsoir,
    J’ai beaucoup apprécié votre article, bien écrit et joliment documenté. On ne peut qu’être passionné par Paris et vouloir explorer ses charmes et ses mystères. Très cordialement. Cendrine Joyau

  2. Ping : The Street of the Fishing Cat, Paris | Urban Ghosts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *