Les rendez-vous galants sur le pont aux Meuniers

1
Le pont aux Meuniers est un ancien pont de Paris qui reliait l’île de la Cité à la rive droite. Ce pont aux Meuniers était un lieu très prisé pour les rendez-vous galants. Construit en planches, il était bordé par dix moulins flottants.

Les jours de fêtes carillonnées et les dimanches c’était l’endroit le plus silencieux de Paris, car les moulins étaient obligés de chômer.
Les jours de semaine le bruit des moulins forçait les passants à se parler très fort et il était difficile de distinguer au milieu du tic-tac, le baiser donné ou rendu, les mots d’amours et rendez-vous soufflés à l’oreille.

Le  pont aux change et le pont aux Meuniers (plan de 1555).
1p_men1555

 

Aussi ce lieu était très recherché des aventuriers. Ses mauvaises fréquentations apportent au pont une réputation grivoise :
Pour donner à entendre qu’une fille avait perdu le droit de coiffer le symbolique « chapel de fleurs d’oranger », il suffisait de dire qu’elle avait passé par le pont aux Meuniers.

Le port d’une couronne d’oranger par la mariée symbolisait sa virginité…. à condition de ne pas avoir fréquenter le pont aux Meuniers ! 
2

C’est sur ce pont que naquit le vieux dicton populaire qui, pour indiquer qu’une fille ou une femme a perdu toute pudeur, dit « qu’elle a jeté sa cornette par dessus les moulins » :

« Un jour une coquette bourgeoise, en batifolant avec un écolier qui pratiquait plus l’école buissonnière qu’il ne fréquentait les cours de l’université, s’était approché trop près d’un moulin. La roue avait accroché un ruban de sa cornette qui, violemment arraché de la tête volage, avait été lancée par dessus les moulins et emportée par le vent au milieu de la Seine, à la grande hilarité des badauds ».

1

 

Durant la seconde moitié du XVIe siècle, les moulins du pont aux Meuniers sont démontés et remplacés par des maisons. Le soir du 22 décembre 1596 le pont  est détruit par un incendie provoquant  la mort de 150 personnes.

Charles Marchand, capitaine des arquebusiers et archers de Paris, proposa de reconstruire le pont à ses frais, à condition que le nouveau nom porte son nom et de pouvoir y établir des maisons. Les lettres patentes datent de 1598, elles furent enregistrées en 1608.

Merian_map_of_Paris_1615_-_pont_Marchand_Gallica

Le nouveau pont fut détruit par un incendie accidentel dans la nuit de 23 au 24 octobre 1621. Le feu se propagea au pont au Change tout proche qui fut également détruit .

Le pont au change en 1577.Pont_au_Change_in_1577

Les deux ponts furent remplacés par un pont provisoire dit pont de Bois, avant que le pont au Change ne soit reconstruit tout seul .

 

Sources.

Légendes du vieux Paris – Amédée de Ponthier- librairie Bachelin-Deflorenne –  MDCCLXVII (1767)

4 réflexions au sujet de « Les rendez-vous galants sur le pont aux Meuniers »

  1. Passionnant récit d’antan, charmes du vieux Paris où malgré le doux parfum des fleurs d’oranger, jeter sa coiffe est bien plus plaisant… sourires! De tous temps, chaque ville, chaque village, chaque lieu a accueilli des êtres libérés des carcans de la société, pleine d’hypocrisie la plupart du temps!
    Merci Gérard pour ce voyage très bien documenté dans les arcanes « galantes » du Paris « voyou ». J’en profite pour te réitérer mes voeux ainsi qu’à ta famille, gros bisous d’amitié
    Cendrine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *