Notre Dame de Paris : le bourdon Emmanuel

La grande cloche dont parle François Villon dans son grand testament, daté de 1461, avait été donnée en 1400 à la cathédrale Notre Dame par Jean de Montaigu, frère de Gérard de Montaigu 95 éme évêque de Paris ; on nomma la cloche Jacqueline du nom de Jacqueline Lagrange épouse de Jean (n’y voir aucune malveillance envers dame Jacqueline !).

 

Jean de Montaigu et son épouse Jacqueline de La Grange.

 

La fonte ayant été manqué on refondit  Jacqueline une première fois en 1680 puis une nouvelle fois en 1682. La céremonie de bénédiction eut lieu le 29 avril 1682 présidée par François Harlay archevêque de Paris.

La cloche reçut alors les noms d’ Emmanuel-Louise-Thérèse en l’honneur du roi Louis XIV et de la reine Marie-Thérèse d’ Autriche.

 

Louis XIV le parrain et Marie-Thérèse d’Autriche la marraine

 

 

Le bourdon Emmanuel se trouve dans la tour sud de Notre Dame.  Pour la voir, il faut monter des escaliers en bois qui évoquent l’univers de Quasimodo.

Gina Lollobrigida et Anthony Quinn en 1956 dans Notre Dame de Paris. Adaptation du roman de Victor Hugo par Jacques Prévert et réalisation de Jean Delannoy.

 

 

Malgré un poids très important, la cloche ne produit pas un son très grave puisqu’elle donne la note fa dièse 22, très répandue parmi les sonneries des cathédrales françaises. Le son d’Emmanuel est cependant très pur et sa qualité musicale est internationalement reconnue. Le bourdon lui-même pèse environ 12,8 tonnes et son battant pèse 500 kg. Le diamètre à la base de la cloche est de 2 m 62.

 

La tour sud de Notre Dame de Paris.

 

 

2 réflexions sur « Notre Dame de Paris : le bourdon Emmanuel »

  1. J’ai travaillé toute ma carrière dans les clocher, le fondateur de la société été
    Vérité (constructeur de l’horloge astronomique de Beauvais).
    Je suis maintenant à la retraite et je regrette de n’avoir pas pris de photos pendant toutes mes années d’activité, mais les temps de dépannages sont urgents.
    Vous ne pouvez pas laisser l’horloge ou les cloches d’un édifice en panne,(mariage enterrement etc…sinon querelle de village et comme les villes ou village ne se situent pas les uns à coté des autres on ne prend pas le temps de faire des photos dommage il y avait des choses trés interéssantes à voir

  2. Dommage pour les photos ! je comprends, au quotidien l’urgence prime sur le côté ludique.
    En tous cas vous avez exercé un métier passionnant. Vous devez connaître des anecdotes qui intéresseraient beaucoup de gens. Si vous avez le temps et l’envie ce serait formidable de trouver un moyen de les partager.

    salutations
    gérard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.