Qui a volé la Joconde ?

Il y a plus d’un siècle, le 21 aout 1911, un ouvrier italien parvenait à dérober la Joconde. Au petit matin, un jour de fermeture, Vincenzo Peruggia s’introduit dans le musée du Louvre  par une porte cochère côté Seine et subtilise le tableau.

Il faudra deux ans pour retrouver le chef d’oeuvre réalisé par Léonard de Vinci entre 1503 et 1506.

 

Vincenzo Peruggia est né le 11 octobre 1881 à Dumenza, commune italienne de la province de Varèse, en Lombardie. Peintre en bâtiment il connaît bien les lieux : il a participé l’année précédente à la pose d’une vitre autour du tableau qui attire déjà les foules.

 

Portrait de Peruggia après son arrestation.
.

 

Ce matin là , le peintre Louis Béroud se rend au Louvre pour y faire un croquis de sa prochaine toile Mona Lisa, il constate qu’à la place de la Joconde, se trouve un grand vide.

Il contacte les gardiens, qui indiquent que l’œuvre doit être à l’atelier photographique !!!   Quelques heures plus tard, Béroud s’enquiert à nouveau auprès des surveillants et on lui apprend que Mona Lisa n’est pas chez les photographes. Le tableau a bel et bien été volé le 21 août 1911.

 

Le Petit Parisien du 23 août 1911 annonçant le vol de la Joconde.

 

La fiche de police de Vincenzo Peruggia.

 

Pendant deux ans, Peruggia cache la Joconde dans son logement du 10e arrondissement.

 

La cité Héron, dans le quartier de l’Hôpital-Saint-Louis, où Peruggia logea la Joconde.

 

Puis il commence à écrire à des antiquaires italiens, leur proposant le tableau et leur expliquant qu’il voudrait faire jouer une sorte de préférence nationale. En décembre 1913, un antiquaire toscan, Alfredo Geri, lui propose de faire venir le tableau à Florence afin de l’examiner. Peruggia accepte. L’antiquaire et le directeur du musée des Offices se rendent à son hôtel, authentifient la Joconde et la récupèrent en douceur.

 

L’hôtel de Tripoli, où la Joconde séjourna, à Florence, avec son ravisseur. (La fenêtre de la chambre est marquée d’une croix.).

 

Vincenzo Peruggia n’écopera que d’un an de prison pour cette action « patriotique » désormais entrée dans la légende.

 

Le héros de cette aventure pose avec avec sa femme en 1920 soit 9 ans après son
forfait.

 

Peruggia est libéré de prison peu après et sert dans l’ armée italienne lors de la première guerre mondiale. Par la suite, il se marie et retourne en France, où il ouvre un magasin de peinture.

Mon grand-père a volé Mona-Lisa parce qu’il voulait faire quelque chose de retentissant contre le fait que Napoléon ait volé beaucoup d’œuvres d’art à l’Italie. Il a choisi Mona-Lisa parce que la toile était de petite taille et facile à transporter », explique Silvio Peruggia son petit fils.

 

Pièce de thêatre, films ainsi que plusieurs livres  retracent l’aventure peu banale de ce modeste ouvrier italien.


 

 

 

 

 

 

2 réflexions au sujet de « Qui a volé la Joconde ? »

  1. Bonjour
    je viens de lire votre article qui est Super§ et qui me permet d’en savoir plus sur cette histoire. Je dois me rendre a florence et nous allons dormir dans l’hotel ou a été trouvé ce tableau.
    Par contre je ne connais pas cette vu sur Paris. Pouvez vous m’en dire plus
    d’avance merci
    aline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *