Paris poésie : « Courage » de Paul Eluard

Brassai - Portrait de Paul Eluard

Poète et résistant, Paul Éluard écrit « Courage », extrait du recueil Au rendez-vous allemand,  en 1944 pendant la période de l’occupation.

Dans ce poème Paul Eluard évoque la détresse de Paris occupé, détresse physique, morale et psychologique. Sur un ton à la fois lyrique et déterminé, l’auteur évoque l’oppression dont Paris est victime tout en lançant un appel à la révolte dans l’espoir d’une victoire finale.

Courage (par l’auteur).

Paris a froid Paris a faim
Paris ne mange plus de marrons dans la rue
Paris a mis de vieux vêtements de vieille
Paris dort tout debout sans air dans le métro
Plus de malheur encore est imposé aux pauvres
Et la sagesse et la folie
De Paris malheureux
C’est l’air pur c’est le feu
C’est la beauté c’est la bonté
De ses travailleurs affamés
Ne crie pas au secours Paris
Tu es vivant d’une vie sans égale
Et derrière la nudité
De ta pâleur de ta maigreur
Tout ce qui est humain se révèle en tes yeux
Paris ma belle ville
Fine comme une aiguille forte comme une épée
Ingénue et savante
Tu ne supportes pas l’injustice
Pour toi c’est le seul désordre
Tu vas te libérer Paris
Paris tremblant comme une étoile
Notre espoir survivant
Tu vas te libérer de la fatigue et de la boue
Frères ayons du courage
Nous qui ne sommes pas casqués
Ni bottés ni gantés ni bien élevés
Un rayon s’allume en nos veines
Notre lumière nous revient
Les meilleurs d’entre nous sont morts pour nous
Et voici que leur sang retrouve notre coeur
Et c’est de nouveau le matin un matin de Paris
La pointe de la délivrance
L’espace du printemps naissant
La force idiote a le dessous
Ces esclaves nos ennemis
S’ils ont compris
S’ils sont capables de comprendre
Vont se lever.

interligne

 

 

Poète de l’avant-garde et ami des cubistes, dadaïstes et surréalistes, Paul Eluard de son vrai nom Eugène Grindel (1895 – 1952) , a été l’une des principales figures de la poésie du XX°siècle.

 

surrea

Man Ray, Les Surréalistes, Paris, 1930 — Au premier plan de gauche à droite : Tristan Tzara, André Breton, Salvador Dali, Max Ernst, Man Ray. Au second plan de gauche à droite : Paul Éluard, Jean Arp, Yves Tanguy, René Crevel.

 

Il s’éloigne des surréalistes dans les années 1936-1937 et rompt avec le groupe en 1938.

Pendant l’occupation allemande de la deuxième guerre mondiale, Eluard fait partie de la Résistance. Il participe à la littérature clandestine à la tête du Comité national des écrivains de la zone Nord.

Le 18 novembre 1952, Paul Éluard succombe à une crise cardiaque à son domicile, 52 avenue de Gravelle à Charenton-le Pont.

Ses obsèques ont lieu le 22 novembre au Père-Lachaise où il est inhumé.

tombe

 

Le gouvernement refuse les funérailles nationales.

L’écrivain Robert Sabatier déclare : « Ce jour-là, le monde entier était en deuil ».

10 réflexions au sujet de « Paris poésie : « Courage » de Paul Eluard »

  1. Bonjour Gérard,

    Les mots de Paul Eluard résonnent directement dans le coeur en réveillant les spectres d’une époque qui n’est pas si lointaine et que personne ne devrait oublier. Comment ne pas songer à ce qu’ont éprouvé les parisiens en cette sinistre période sans jamais, bien sûr, parvenir à en approcher les contours? Survivent les mots du poète, sa rage, sa force d’être et d’insuffler aux lecteurs ce qui hante son âme.

    J’avais choisi pendant mes études une UV de poésie contemporaine et notre professeur nous lisait du Eluard avec passion. Je me promène souvent avec ses mots dans le coeur et dans la tête. Merci Gérard pour ce très bel article et ces réminiscences qui portent tant de fièvre et d’injustice.
    Je vous souhaite une excellente journée, grosses bises

    Cendrine

  2. C est un poème vraiment plein d émotion .Paul a travers ce poème nous informe de la souffrance qu a enduré paris pendant l occupation allemande .

  3. C’est cela la force de l’écriture et de la littérature, dire et nommer les choses dans un contexte précis mais aussi porter un message plus universel. C’est de l’humanité qu’il s’agit maintenant. Paul Eluard ainsi que tous ceux qui se sont engagés et qui ont résisté contre l’horreur et l’intolérable étaient des « passeurs » d’espoir et de cette force de résistance. Entendons-les à nouveau et soyons ,nous aussi ,des passeurs de liberté et de résistance.

  4. ce poème vient de m ‘être envoyé par un ami russe qui l ‘avait étudié quand il était à l’université.
    Dans les années 1970 ,je l ‘avais fait étudier à des élèves de 5 ième et je l ‘avais complètement oublié depuis .
    Mêmes ‘il fait référence à des événements passés ( résistance à l’occupant allemand) ce poème est bien actuel (hélas )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *