Sirènes et loup au 65 boulevard Sébastopol

3
Au 65 boulevard Sébastopol,  coincée entre la devanture d’une brasserie et une agence de travail temporaire, se trouve une porte ornée de trois sculptures de tailles modestes, pas plus hautes que le Manneken-Pis.

Il faut bien observer pour comprendre qu’il s’agit de deux sirènes avec en son  centre une tête de loup.

1

Les regards des femmes-poisons, dirigés vers le bas, se croisent à peu près à la hauteur du piéton qui voudrait pénétrer dans l’immeuble; leurs poitrines sont nues et la position de leurs bras évoque l’abandon de l’étreinte.

La sirène à gauche du loup. 
P1230579

La sirène à droite du loup.
P1230578

 

Au centre de cette composition le loup la gueule ouverte, la langue pendante sur le numéro 65, babines retroussées, les oreilles pointues, les yeux enfoncés.

5

C’est la relation de ce loup avec les deux sirènes qui intrique : que leur veut-il au juste ?

Est-il la représentation de l’âme noire du passant qui, levant les yeux, en vient à désirer les seins de pierre ?

4

Le loup met-il en garde ce même passant contre les conséquences des mauvaises pensées qui pourraient germer en lui  ? mystère !

6

Alexandre Lacroix, dans son livre « Voyage au centre de Paris », raconte être passé à maintes reprises devant le 65 du boulevard Sébastopol sans jamais remarquer cette entrée d’immeuble.

C’est la lecture du poème de  Raymond Queneau « Les sirènes de Sébastopol » qui le conduisit à jeter un coup d’oeil  à cette étrange composition.
Les sirènes de Sébastopol de raymond Queneau.

Soixante-cinq boulevard de Sébastopol
il y a deux sirènes sculptées au-dessus d’une porte
elles ne doivent pas être très anciennes
elles datent sans doute du dix-neuvième siècle
elles n’ont aucun intérêt pour les archéologues
mais si elles sont là ce n’est pas sans intention
quel rapport avec l’architecte auteur de cette bourgeoise construction ?
quel rapport avec le propriétaire qui portait peut être un bonnet de coton ?
il y a la un mystère qui a tout autant d’intérêt qu’un autre
une fois qu’on a découvert ces deux modestes sirènes
modestement sculptées, merveilles incertaines.

 

Après lecture de cet article, Cendrine a fait ce commentaire lumineux qu’elle m’autorise à publier :   

<Les entrées d’immeubles parisiens recèlent bien des mystères. Ces sirènes et ce loup sont des fascinants gardiens du seuil, seuil de l’initiation qui attend celle et/ou celui qui passe. Entrer dans la demeure est un acte mystérieux, une sorte de voyage… Je pense aux sociétés secrètes qui ont eu et possèdent bien des adresses dans Paris. Je songe aussi à l’alchimie: les sirènes suzeraines de l’élément liquide et le loup, maître des éléments…>

Cendrine à elle aussi un blog « Ma plume fée dans Paris« . Avec ce blog passionnant, elle réussie la gageure d’allier érudition et  beauté. Un blog incontournable pour les passionnés de Paris.

http://maplumefeedansparis.eklablog.com

 

 

Sources.

*Voyage au centre de Paris -Alexandre Lacroix  -2014-

**Courir les rues de Raymond Queneau – Editions Gallimard 1967

*** http://www.lepoint.fr

4 réflexions au sujet de « Sirènes et loup au 65 boulevard Sébastopol »

  1. Superbe choix d’article Gérard!
    Tu te doutes que j’adore!!!
    Les entrées d’immeubles parisiens recèlent bien des mystères. Ces sirènes et ce loup sont des fascinants gardiens du seuil, seuil de l’initiation qui attend celle et/ou celui qui passe. Entrer dans la demeure est un acte mystérieux, une sorte de voyage… Je pense aux sociétés secrètes qui ont eu et possèdent bien des adresses dans Paris. Je songe aussi à l’alchimie: les sirènes suzeraines de l’élément liquide et le loup, maître des éléments…
    Très belles photos également, je te souhaite une belle soirée, gros bisous
    Cendrine

  2. j’avoue que je m’en doutais un peu et suis ravi que ça soit le cas !
    il s’agit de tout un monde que je découvre peu à peu, qui ouvre de nouveaux horizons pour s’intéresser encore plus à Paris.
    Je lisais justement un article sur les égrégores que tu connais très certainement. En as-tu déjà parlé dans un de tes articles ?
    gros bisous
    gérard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *