Les Quatre sergents de la Rochelle, martyrs de la liberté

titre
Paris le 21 septembre 1822, il est cinq heures du soir, le chaud soleil décline.  Depuis la Conciergerie jusqu’à la place de Grève une foule immense, muette, aux fenêtres, sur les quais, les ponts et même sur  les toits.

Sur le pavé, le bruit sourd de roues cerclées de fer. Deux charrettes apparaissent. Dans chacune d’elles, deux condamnés revêtus d’habits bourgeois, avec un prêtre. Quatre jeunes gens, âge moyen 26 ans.

Les Quatre sergents de la Rochelle vont à la mort pour avoir conspiré contre le gouvernement de la Restauration.

Les charrettes débouchent sur la place de Grève ou se dresse l’échafaud avec sa guillotine. Les Sergents sautent à terre, s’embrassent.

183174

Le premier, Raoulx, gravit les marches de l’échafaud. On l’attache. Farouchement il tourne le torse vers la foule « Vive la liberté ! ».

Goubin, Pommier, poussent le même cri, Bories, le chef, l’instigateur, lance en forçant la voix : « Rappelez-vous que c’est le sang de vos fils qu’on fait couler aujourd’hui ».

01

Quatre fois, le couperet s’est abattu. La foule silencieuse se disperse.

Les Quatre sergents sont inhumés dans le vieux cimetière Sainte-Catherine.

Réhabilités en 1830, leurs restes furent transférés au cimetière du Montparnasse, et placés sous une colonnette sur laquelle sont inscrits leurs identités.

allee

La tombe, hélas délaissée, des Quatre sergents de la Rochelle, le 20 août 2017.t3

Ce 21 septembre 1822, place de Grève, un étudiant de 17 ans s’est glissé dans la foule. Il regarde stupéfait la sinistre machine.

Puis la colère fait place à la stupéfaction. L’étudiant jure de venger les Sergents de la Rochelle « Les martyrs, de la liberté ».

Auguste Blanqui le révolutionnaire, qui passera la moitié de sa vie en prison au nom de l’idéal républicain,  est sans doute né ce jour là.

Portrait d’Auguste Blanqui, peint par sa femme Amélie, vers 1835.
blanqui

Apparemment l’histoire des quatre sergents de la Rochelle semble sans importance. Il  s’agit de quatre inconnus, des petites gens, pourtant  ils vont jouer un rôle important dans l’histoire de France du XIXéme siècle.

Dans le grand mouvement d’opposition libérale qui n’a cessé de s’amplifier de 1815 à 1830, de tous les coups qui furent portés au régiment de la Restauration, la mort des quatre sergents fut le plus sévère.

Successeur de Napoléon, Louis XVIII est un roi intelligent, de sentiment libéral, mais peu à peu l’influence des ultras royalistes s’imposent à lui. On change la loi électorale qui fait que 100.000 électeurs votent sur 30 millions de français.

Le 4 avril 1820, le régime de la censure s’applique à tous les journaux. Les Commissions, sous les directives royales et ministérielles, ont pour principales objectifs de réprimer férocement les journaux libéraux.

L’objectif du pouvoir est de faire une politique d’ancien régime et rayé de l’histoire ce qui c’est passé de 1789 à 1815.

Louis XVIII dans son cabinet de travail aux Tuileries (François Gérard, 1823).
louis18

Le régime concentrent tous ses efforts pour écraser les libéraux. Il commence par mater « la charbonnerie ».

Importer d’Italie par deux jeunes étudiants, Joubert et Dugied, cette organisation secrète voulait, au moyen de violents coups de force, rétablir la République. Façonnée sur le modèle pyramidal et maçonnique (à la base de la « vente » communale), elle est dirigée depuis Paris par les chefs du parti libéral Lafayette, Manuel et Fabvier.

Le cabaret Au Roi Clovis, 25 rue Descartes, Paris 5e arr. C’est en ce lieu que les 4 sergents membres de la charbonnerie préparèrent le complot contre le régime avant que leur régiment ne soit transféré à la Rochelle. 
au roi clovis

L’ organisation prépare durant l’hiver 1821-1822, une série de complots à Belfort, Colmar et Saumur. Mal entraînés et insuffisamment soutenus, ils échouent dramatiquement.

Tour de la Lanterne ou des Quatre sergents (1468). Après leur arrestation les quatre sergents sont emprisonnés dans la tour de la Lanterne à la Rochelle.
tour

L’affaire des 4 sergents de la Rochelle, émeut vivement l’opinion. En poste au 45éme de ligne, ces jeunes sous officiers avaient créé une « vente » militaire dans leur régiment.

La façade de la prison Sainte-Pélagie où furent transférés les 4 jeunes gens.  Rue du Puits-de-l’Ermite, à Paris, par Eugène Atget en 1898.
pelagie

Dénoncés par quelques uns de leurs camarades, ils sont aussitôt arrêtés et jugés.

La conciergerie, palais devenu prison pendant la révolution. Dernier lieu d’incarcération des 4 sergents.  
prison

 

Les Quatre sergents apprennent leurs condamnations à mort.
800px-4sergentsdelarochelle

Malgré tous les efforts du gouvernement, qui va jusqu’à leur proposer la vie sauve en échange du noms de leurs chefs, les quatre hommes restent muets.

Les quatre jeunes gens cessent alors d’êtres des victimes car leur mort ils l’ont choisit.

Le combat devant l’Hôtel de ville le 28 juillet 1830. Jean-Victor Schnetz.
hv

 La révolution de 1930 saura ce qu’elle a dû aux 4 sergents : leur culte entretenu débouchera sur les trois glorieuses.

L’une des premières cérémonies commémoratives que décidera le régime de 1830 c’est une grande fête en l’honneur des quatre sergents :
jean-françois Bories 26 ans, jean-joseph Pommier 25 ans, marius-claude Raoulx 24 ans, charles goubin 20 ans, martyrs de la liberté.

 

 

Annexes.

David d’Angers Musée Carnavalet – Histoire de Paris 1844.
david d'angers

 

Chanson à la gloire des « Quatre sergents de la Rochelle ».

Paroles d’Eugène GARLIN en 1848.

chanson

 

4-sergents-de-la-rochelle-2

4-sergents-de-la-rochelle-3

 

 

 

 

SOURCES.

Alain Decaux – Blanqui l’insurgé – Librairie Académique Perrin -1976

Alain Decaux raconte – Octobre 1974- Réalisateur : jean Charles Dudrumet

Benoît Yvert – La Restauration

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *