Poésie: « Un Matin » suivi de « La nuit est là » de William B.

foule

En quête de reconnaissance mondiale mais revendiquant un anonymat glorieux, j écris ce que je pense et inversement.

Grâce à Internet, je suis très connu mais de très peu de gens: j’ai donc atteint mon objectif de départ.  

C’est ainsi que se présentait récemment, non sans malice, William B.

Passionné depuis son plus jeune âge par la chose écrite, auteur de poèmes, de nouvelles, de chansons, nous présentons aujourd’hui deux de ses créations, dîtes par Paola et Gérard.

Un matin.
 
Dans le ballet des automobiles,
A défaut de tendresse
Tout le monde cherche une adresse
Pour faire son deal.

Pour oublier leurs déboires,
Devant le point presse
Des passants paressent,
Sur un cliché des Baléares.

Devant la porte de l’usine
Même les cinéphiles sont là,
Ils ont fermé leurs cinémas
Et dans le tohu-bohu des machines,
Ils vont bosser, bossus
Comme on gravit l’Himalaya.

Après la danse, après l’ivresse,
Comme une ombre jaillirait d’un miroir,
Le jour se lève sur la ville,
Il reste,
Un peu de rosée sur une tuile.

 

« La nuit est là ».

Au fond des marécages,
Le vent joue dans les roseaux
Et un drôle de petit bateau
Le dévisage

L’alizée n’a plus d’oreilles
Le blizzard est bizarre
Et les grenouilles jouent leur fanfare
Sous le ciel vermeil

L’haleine du grand marabout
Embrasse l’étang
Dans le cou,
Du fond des temps

Comme des nymphéas,
Des milliards d’étoiles
Brillent en éclat
Dans un ciel de toile

Un peintre au fond d’un puits,
Dessine un croissant de lune
Prisonnier de la brume,
Qui luit

La nuit est là,
Avec son cortège de fantasmes
Qui nous filait de l’asthme,
Quand nous étions petit gars

C’est l’heure des fous,
Tout est mirage
Plus rien ne tient debout,
Que des poétesses dans leurs corsages.

La nuit est là…

 

 

3 réflexions au sujet de « Poésie: « Un Matin » suivi de « La nuit est là » de William B. »

  1. Bonsoir Gérard, j’adore littéralement!!! Je viens de recevoir un uppercut de poésie et un comme ça j’en redemande! C’est très mystérieux en plus… « Je suis très connu mais de très peu de gens… » C’est un rêve éveillé pour un artiste qui aime ses fantasmes et sa tranquillité. Un immense bravo à William B. que vous lui transmettrez je pense. Mon enthousiasme vient du fond du coeur, sans oublier les narrateurs qui méritent aussi des félicitations!
    Grosses bises et une très belle soirée
    Cendrine

  2. Bonsoir Gérard, je n’ai pu m’empêcher de relire ces deux bijoux poétiques. L’émotion est très profonde, le talent lumineux.
    Je vous souhaite le meilleur week-end possible, grosses bises, avec mes amicales pensées!
    Cendrine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *