QUENEAU …. facétieux : Le petit peuple des statues

pigeon_channel_statue
Dans ce poème Queneau insiste, avec humour, sur la nudité des statues du jardin des Tuileries. Cette nudité exposée dans la ville est réprimandée par les déjections des pigeons.

Ce court poème contient à la fois le péché (les nues à la vue de tous) et la sanction du péché (la fiente des volatiles sur les statues).

 

LE PETIT PEUPLE DES STATUES.

Le petit peuple des statues

Au Jardin des Tuileries

Est un petit peuple de nudistes

Ces messieurs et ces dames

Se mettent volontiers à poil

Bien qu’il y ait là des enfants

Et des touristes à l’âme pure

Et les pigeons leur chient dessus

Sur le petit peuple des statues.

Raymond Queneau.
Courir les rues. Battre la campagne. Fendre les flots – Gallimard- 1967-

 

Le jardin des tuileries peut être comparé à un véritable musée en plein air avec ses plus de 120 statues et ses fréquentes expositions de sculptures.

En voici quelques unes.

Le baiser de Rodin.

4

Les 3 grâces de Aristide Maillol.

The Eiffel Tower seen behind a group of three statues entitled «Les Trois Grâces», made by Aristide Maillol in 1938. The statues were set in the Jardin des Tuileries in 1964, then moved to the Jardin du Carrousel in 1995.

La Renommée montant Pégase par Antoine Coysevoix.

coysevox_renommee_t

Diane de Louis Auguste Lévêque.

1

Vénus Callipyge de François Barois.

2

Médée de Paul-Jean-Baptiste Gasq.

medee

Cassandre se met sous la protection de Pallas, Aimé Millet.

cassandre et pallas

Le Faune au chevreau de Pierre Lepautre.

faune

Jeannette de Paul Belmondo.

jeanette

Apollon de Paul Belmondo.

01_BelmondoApollon

juillet-2010064

Besoin d’une petite pause ?  vous pourrez vous asseoir tranquillement sur une chaise du Jardin des Tuileries, autour du grand Bassin Octogonal, en compagnie des maîtres des lieux  : les pigeons.

pigeon

 

Sources.

Marie Noëlle Campana – « Queneau pudique, Queneau coquin » – Presses Universitaire Limoges

Une réflexion au sujet de « QUENEAU …. facétieux : Le petit peuple des statues »

  1. Coucou Gérard, j’ai bien ri avec ton billet et les mots pleins de verve de Queneau!
    Les statues sont nues mais le corps est beau et c’est la grande tradition de l’art que de dévoiler ses courbes et contre-courbes. Quant à nos amis pigeons, ils couvrent aussi les « habillés » de leurs petits paquets poisseux et même les sandwichs des touristes et promeneurs… Sacrés pigeons! Voilà pourquoi les Japonais ont toujours des parapluies même quand il y a du soleil, je plaisante!
    Ils roucoulent pour l’heure (les pigeons) et les statues des Tuileries vont encore se faire « arroser » mais elles sont, comme tu le montres, si belles.
    Bravo pour cet intermède qui m’a mis un grand sourire aux lèvres, je te fais de gros bisous, amicales pensées
    Cendrine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *